Maison hospitalière de Cergy le Haut

DATE DE PUBLICATION

2018

DOMAINE

Séjours de rupture

 

CIBLE / INDICATION

Adulte
Patient sans solutions, séjour de rupture en internat
Patient adressé par son psychiatre.

MODE D'ADRESSAGE

Non sectorisé, mais un lien avec le psychiatre ou le médecin du patient est obligatoire.

OBJECTIFS DU DISPOSITIF

Quand on est dans une impasse thérapeutique et que les institutions n’y arrivent pas, un séjour de rupture peut permettre de mobiliser les ressources de la personne en jouant sur les interactions de la personne et de son environnement.
Pas d’hospitalisation de patients en phase d’acuité.

DESCRIPTION DE LA PRATIQUE

La maison hospitalière ne fait pas face seule. Elle propose aux médecins, aux soignants, aux proches et à l’entourage de venir échanger leurs points de vue sur la situation.
Ces échanges se placent dans la perspective d’une approche systémique de la situation et de sa complexité, ce qui permet des questionnements différents, voire des changements de point de vue et de pratique. Il s’agit de prendre en compte les interactions entre patient, environnement familial et soignant.

En pratique la réunion « physique » de tous les partenaires n’est pas toujours possible.
Il appartient alors aux psychiatres et thérapeutes de l’institution d’accueillir le type de collaboration possible afin d’œuvrer dans le sens du projet proposé, (courriers, appel téléphoniques, vidéo-réunions).

Une réunion hebdomadaire
Des temps de coordination entre responsables
Des réunions en présence du patient quand il existe des divergences de ponts de vue, ces divergences peuvent produire des ressources nouvelles.
Des réunions de thérapie systémique (patient, famille, soignants, pole hôtelier, et socio-éducatifs)

Les lieux sont neufs et très agréables, chaque patient dispose d’une chambre individuelle. Pôle hôtelier de très bon niveau.

ACTEURS ET TEMPS PROFESSIONNEL

Pôle hôtelier :
– gouvernantes, agents d’accueil, agents de restauration et hôteliers, agent d’entretien
Pole médical et para médical
– 2 psychiatres, cadre de santé, infirmiers et aides- soignant, psychologues
– Thérapeutes systémiciens
Pole socio éducatif
– Cadre éducatif et éducateurs
Pole administratif

 

AVIS DES BÉNÉFICIAIRES

Dispositif intéressant pour certains patients. Le niveau hôtelier est attractif pour les bénéficiaires

DONNÉES QUANTITATIVES

80 places
Séjour de trois à six mois, au maximum un an

LIEN AVEC LES AIDANTS

Travail avec les familles

DIFFICULTÉS ET PROBLÉMATIQUES

Les psychiatres et familles doivent se rendre aux réunions quadripartite (Psychiatre, généraliste, psychiatre du patient , famille) . Si ce n’est pas possible pour le psychiatre le dispositif peine à se mettre en place Consentement et engagement du patient.

LIEU DE SOIN ETABLISSEMENT DE RATTACHEMENT

Société Parisienne d’aide à la santé mentale (SPASM)
31 rue de liège Paris 75008
01 43 87 60 51

DATE DE MISE EN ŒUVRE

2018