Soigné chez soi – accompagnement hors les murs

DATE DE PUBLICATION

2018

TYPE

Appartements thérapeutiques

NOM

Soigné chez soi – accompagnement hors les murs

CMP / CATTP des HAUTS de ROUEN

Contact : Dr Sadeq HAOUZIR Tel : 02 35 95 11 05

Mail : sadeq.haouzir@ch-lerouvray.fr

LOCALISATION

ROUEN (Seine Maritime)

12 rue Joachim du Bellay – 76000 ROUEN – 02.35.02.74.45

OBJECTIFS

Travail d’accompagnement sur la prise en charge optimale sans être hospitalisés, des patients dans la vie de tous les jours – leur permettre par le biais de techniques de réhabilitation psychosociale éprouvées et articulées à un dispositif de soins, d’acquérir l’autonomie nécessaire pour intégrer ou réintégrer la cité – leur offrir un logement digne.

ORIGINE DU DISPOSITIF

inspiré de « Housing First » aux USA et au Canada

DATE DE MISE EN OEUVRE

Janvier 2016

PROFESSIONNELS IMPLIQUES

6 Infirmiers – 2 Ergothérapeutes – 2 Neuropsychologues – 2 Psychologues cliniciens – 2 assistantes sociales –tous à mi-temps avec l’UMAPPP (Unité Mobile Action Psychiatrique Personnes Précarisées) à Rouen – 1 secrétaire

PUBLIC VISE

Patients symptomatiques lourds (sortant de 2 ou 3 ans d’hospitalisation) ayant de graves difficultés d’ordre psychiatrique.

CAPACITE D'ACCUEIL

18 patients psychiques logés dans 6 appartements thérapeutiques.

DESCRIPTIF DU DISPOSITIF

Dans structure immobilière en copropriété, au rez-de-chaussée, CMP + CATTP (locaux de 180 m2) –file active de 600 patients (migrants – risque de violence – drogue)

Dans les étages : 6 appartements (100 m2 chacun) (de 3 chambres indépendantes avec espaces communs), chacun accueillant donc 3 patients psychiques aux symptômes lourds – Les appartements sont la propriété d’un bailleur social « Habitat 76 » qui loue à l’association « La Clé » gérant l’administratif, laquelle sous-loue au résident – Les appartements sont meublés par l’Association La CLE.

L’appartement est conçu comme un lieu qui concilie l’existence d’un « chez soi » lieu privé avec un « chez nous » forme de vie collective avec un objectif de socialisation.

 

Sur admission décidée par l’équipe médicale du CHR du Rouvray, le patient fait l’objet d’un bilan (standardisé et informatisé) de l’autonomie préalablement évaluée par un ergothérapeute à l’aide d’échelles valides et standardisées et d’un profil neurocognitif par un neuropsychologue (mémoire – attention – concentration – les fonctions exécutives et d’inhibition….) (le dossier médical du patient est lui aussi informatisé).

 

En fonction du résultat, il y a mise en place d’un accompagnement adapté pour inciter le patient à sa prise en charge (ex : aller acheter des aliments bien déterminés à l’avance pour se nourrir, les préparer pour son repas…).

Passage d’infirmiers 2 fois par jour dans les logements tous les jours de la semaine, week-ends et jours fériés compris (les patients bénéficient d’une prise en charge psychiatrique pluri-hebdomadaire au CMP et à domicile) – Ils bénéficient également d’un suivi social personnalisé et adapté aux perspectives objectives de réhabilitation (en fonction des compétences qui auront été objectivées).

Un travail d’accompagnement à l’autonomie sur l’entretien de l’appartement, l’hygiène personnelle, l’alimentation est assurée quotidiennement à domicile par l’équipe paramédicale (ergothérapeute/infirmier).

Incitation à se rendre par les transports en commun (bus) à l’Hôpital de Jour de St GERVAIS qui est éloigné du lieu de résidence mais permet aux patients de s’autonomiser petit à petit.

Une astreinte téléphonique médicale est assurée par les médecins du service les week-ends et jours fériés. De plus chaque appartement est équipé d’un dispositif de téléassistance relié au CMP, puis en dehors des heures d’ouverture du CMP, au CHR du ROUVRAY – ce système fonctionne à l’initiative du patient logé dans l’appartement et permet par ex. au personnel du CMP de lire une ordonnance à distance (en cas de demande d’un patient concernant la prise de ses médicaments).

Seul le gardien de la résidence est informé de la présence de personnes en souffrance psychique dans les 6 appartements. Par contre, il n’y a pas eu de sensibilisation du voisinage.

FINANCEMENT

Loyers réglés par les patients par APL et surplus AAH.

Reste à charge d’environ 260€ : loyer + mise à disposition des meubles.

Rémunération de l’équipe du CMP par le CHR du Rouvray.

POINTS DE VIGILANCE

Difficultés relationnelles entre résidents. On est au début de l’expérience

Mixité dans les appartements (sexe, âge, importance des signes positifs de la maladie)

Addictions légères tolérées,

Les voyages « pathologiques » de certains patients, sont « encadrés » et organisés avec les patients eux-mêmes (voire avec d’autres équipes soignantes des villes de destination) pour empêcher les ruptures de soins et de parcours

EVALUATION

L’équipe évaluera le dispositif pendant un minimum de 2 ans avant d’éventuelles autres créations.

Evaluation avec des indicateurs standardisés (échelles cliniques, échelles d’autonomie, bilans cognitifs, …) associés à d’autres indicateurs (sociodémographiques, journées d’hospitalisations/an) réalisés avant l’entrée dans les appartements, à 6, 12, 18, 24 mois sont prévues. Cette évaluation est réalisée avec le service hospitalo-universitaire de Rouen et fait l’objet d’un travail de thèse

Si cela réussit, cela montre que même pour des personnes atteintes lourdement, il y a possibilité de vivre en dehors de l’hôpital.

REPRODUCTIBILITE

Situation encore expérimentale.

LE POINT DE VUE DE L'UNAFAM

Mise en place d’une importante équipe permettant un réel accompagnement de personnes sortant de 2 ou 3 ans d’hospitalisation et ayant de graves difficultés d’ordre psychiatrique.

Le travail d’évaluation réalisé avec le CHR est intéressant.