Partenariat Ville-Hôpital « 44 »

DATE DE PUBLICATION

2018

TYPE

Partenariat Ville-Hôpital pour faciliter l’accès au logement dans le parc locatif social, des personnes présentant des troubles psychiques

NOM

Convention de partenariat pour faciliter l’accès au logement dans le parc locatif social, des personnes présentant des troubles psychiques

Contact : Corinne LAMBERT. Chef de projet à la Mission de Santé Publique de la Ville de Nantes

Tel : 02 40 41 90 29

LOCALISATION

NANTES (Loire-Atlantique)

Ville de Nantes

Mission Santé Publique

2 rue de l’Hôtel de Ville 44094 Nantes Cedex1

Tel : 02 40 41 90 27

OBJECTIFS

Faciliter l’accès au logement pour les personnes malades psychiques qui sont un public stigmatisé dans la société.

Elargir l’éventail des solutions.

ORIGINE DU DISPOSITIF

Réflexion au sein du réseau de Santé Mentale de Nantes sur les difficultés d’accès au logement pour les personnes malades psychiques.

Désormais Conseil Local de Santé mentale

DATE DE MISE EN OEUVRE

22 juin 2012 : Approbation de la convention par le Conseil Municipal de Nantes

PROFESSIONNELS IMPLIQUES

Médecins, Personnels soignants, assistants sociaux du CHU de Nantes (pôle de psychiatrie)

5 bailleurs sociaux

Personnels de la Mission Santé Publique de la ville de Nantes

PUBLIC VISE

Personnes vivant avec des troubles psychiques et suivies par le pôle psychiatrie du CHU.

CAPACITE D'ACCUEIL

1ère expérimentation pour un potentiel de 10 personnes

DESCRIPTIF DU DISPOSITIF

Personnes en soins au CHU et en recherche d’un logement dans le parc locatif social.

Les personnes donnent leur accord à l’équipe soignante pour être accompagnée dans leur recherche

Inscription sur le fichier de demande de logement social.

La demande est adressée à la Mission de Santé Publique de la ville

Passage de la demande devant la commission d’examen (Ville / CHU / Bailleurs sociaux)

S’il y a accord, les signataires de la convention s’engagent à accompagner la personne ;

  • Le CHU nomme un référent soin
  • Le bailleur social nomme un référent qui entre en contact avec les partenaires

La Ville anime le dispositif dans le cadre du Réseau de Santé Mentale.

FINANCEMENT

Pas de financement particulier. Le travail des personnels des trois partenaires est inclus dans leurs missions. En dehors de l’examen des dossiers par la commission ad hoc, le processus d’accès au logement social est de droit commun.

POINTS DE VIGILANCE

Montée en charge très lente. Nécessité de diffuser régulièrement l’information sur le dispositif aux professionnels du CHU.

Les pratiques de chacun doivent être réinterrogées pour construire une culture partagée.

EVALUATION

Le bilan global va être fait prochainement par la Mission santé Mentale de la ville.

REPRODUCTIBILITE

Oui

LE POINT DE VUE DE L'UNAFAM

Les services de la ville de Nantes portent avec détermination ce dispositif dit de droit commun. Mais est-ce à la ville de porter ce dispositif avec ses services administratifs ? Certes, elle doit initier et mettre en relation hôpital et bailleur social, mais elle ne peut pas aller au-delà.

Il nous semble qu’il manque un acteur associatif chargé de l’accompagnement des personnes, intervenant qui vienne compléter cette initiative et l’inscrire dans le temps.

Cela suppose de prévoir des crédits d’intervention et ceci de manière pérenne.