La chicotière appartements de post cure

DATE DE PUBLICATION

2018

TYPE

Post-cure en psychiatrie

NOM

Réseau de soins et d’accompagnement en post-cure psychiatrique pour jeunes adultes

 (18-30 ans)

Association « Les Apsyades » (coordination de tous les services interne de l’association et gestion) Etablissement « La Chicotière »

Contact : Laurent ARBOGAST (cadre) 02 40 43 89 34

LOCALISATION

SAINT-HERBLAIN (Loire-Atlantique)

3 et 5 Allée Georges Danton 44800 Saint-Herblain

Tel : 02 40 46 48 10

OBJECTIFS

Logement en vue d’une réinsertion sociale et professionnelle.

DATE DE MISE EN OEUVRE

1976

PROFESSIONNELS IMPLIQUES

20 ETP : 7 éducateurs, 4 infirmiers, 1 ergothérapeute, 2 psychologues, 2 psychiatres, 1 cadre,

2 secrétaires, 1 maîtresse de maison, 2 veilleurs de nuit.

PUBLIC VISE

Personnes ayant des troubles psychiques sévères mais globalement stabilisées (étape intermédiaire entre hôpital et réinsertion).

CAPACITE D'ACCUEIL

18

DESCRIPTIF DU DISPOSITIF

Deux modes d’hébergement :

  • Foyer (14 places en chambres individuelles)
  • Appartements thérapeutiques (4 places en chambres individuelles)

Adossés au SASVI (Service d’Accompagnement et de Soins vers l’Intégration) : Activités de jour à temps partiel

Processus d’admission : orientation par un psychiatre ou demande directe de la personne (dans les deux cas : demande écrite de l’intéressé).

  • Entretien d’évaluation avec psychiatre et éducateur/infirmier
  • Visite des lieux (observation réciproque à Bilan par un référent
  • Commission d’admission (si refus : réorientation proposée)
  • Trois mois d’essai avec projet de soins coécrit
  • Travail avec les familles ou l’entourage en thérapie familiale quand c’est possible
  • Bilan à décision de prolongation ou non

Durée : 2 ans maximum

FINANCEMENT

Dotation annuelle de financement par ARS. Après des dotations en baisse, le financement est désormais stabilisé.

L’ARS voudrait porter à 20 lits minimum le dispositif.

POINTS DE VIGILANCE

Dispositif limité dans le temps et donc grande vigilance pour la sortie

Passage de relais à d’autres centres de post-cure en cas d’échec de l’accompagnement.

EVALUATION

Suivi individuel satisfaisant. Questionnaire d’évaluation tous les 6 mois.

Soumis à la certification de l’HAS et visites de contrôle de l’ARS

REPRODUCTIBILITE

Oui, à condition qu’il y ait un bon travail en réseau de tous les acteurs sur le territoire, en particulier, la psychiatrie.

LE POINT DE VUE DE L'UNAFAM

Il s’agit là d’un centre de post-cure de type associatif et qui n’est pas sous la dépendance directe d’un hôpital. L’intérêt de ce support associatif est la souplesse de fonctionnement et la capacité à s’adapter aux situations rencontrées.

Par contre, il doit être en grande synergie avec les professionnels de la psychiatrie publique et privée.