Service Civique 54

DATE DE PUBLICATION

2018

TYPE

Service Civique

NOM

Service Civique 54

Conseil Départemental de Meurthe et Moselle

Relais du service civique

LOCALISATION

48 Esplanade Jacques Baudot 54035 NANCY Cedex

03 83 94 52 25

ACTEURS

Un cadre A, responsable de l’engagement volontaire à la direction de l’Education ; une secrétaire ; 5 volontaires du service civique en mission d’ambassadeur du Service Civique dont 3 RQTH soit 7 ETP.

DATE DE MISE EN OEUVRE

2011

CIBLE / OBJECTIFS

Accompagner un parcours de réussite de jeunes de 16 à 25 ans, à travers un temps d’engagement volontaire pour co-construire une orientation en formation et/ou d’activités socioprofessionnelles adaptées aux difficultés et potentiel de jeunes confrontés à des troubles psychiques et permettre que la mission soit facteur de dépassement et de rétablissement de ces troubles.

NOMBRE DE PERSONNES HANDICAPEES

6% de jeunes en situation de handicap psychique sur une centaine de volontaires accueillis annuellement au conseil départemental de Meurthe et Moselle.

DESCRIPTION DETAILLEE DU DISPOSITIF

Philippe Bonneval, adhérent à l’UNAFAM 54, dirige à la direction de l’Education du conseil départemental 54 un service dénommé « Relais du Service Civique et de l’engagement volontaire », depuis 2010. Le Président du Conseil Départemental lui a demandé de construire et d’animer cette cellule et de viser un objectif d’accueil de 100 volontaires par an dont 6% de personnes en situation de handicap, particulièrement confrontés à des maladies psychiques.

 

 

Ce service offre la possibilité à des jeunes de 16 à 25 ans (30 ans pour ceux disposant d’une RQTH) de vivre un temps d’engagement citoyen, en milieu socioprofessionnel (associations ou collectivités), qui constitue également une véritable étape d’un parcours d’insertion socioprofessionnelle avec une indemnisation de 570€ (406€ par l’Etat complétés de 106€ par l’organisme d’accueil). La durée du parcours va de 6 à 12 mois, non renouvelable.

 

1380 volontaires ont ainsi été accueillis en 5 ans, en Meurthe et Moselle (85 000 en France), dont une vingtaine en situation de handicap psychique, certains sans RQTH, d’autres avec, mais sans nécessairement vouloir informer l’organisme d’accueil de leur handicap.

 

Spécificités du parcours

Pour tenir compte des possibilités des personnes handicapées le temps de travail peut être adapté et réduit à un mi-temps, soit une durée hebdomadaire de 24 à 39 heures (20 heures possibles si RQTH). Cette durée peut évoluer au cours de la mission (possibilité d’annualiser la mission pour prendre en compte les périodes où la PH ne pourrait travailler)

 

Il est possible de changer de poste de travail ou de service en fonction de la capacité d’adaptation et d’intégration de la personne handicapée

 

La personne est accompagnée par un tuteur dans le cadre d’un tutorat renforcé et adapté. Un psychologue du travail peut être sollicité dans le cadre des concertations trimestrielles en synergie avec le conseiller de la mission locale et les aidants familiaux.

 

L’employeur a un soutien de la médecine du travail et est aidé avec financement FIPHFP. L’accompagnement des services médicosociaux de la DRH est complété par l’intervention de psychologues du travail en prestation extérieure. Le personnel est sensibilisé au travers de supports audiovisuels didactiques sur l’accueil

et l’intégration de malades psychiques en milieu professionnel,

 

La médecine du travail est en relation avec les hôpitaux et CMP voisins (convention). Le lien avec la

MDPH est assuré par l’assistante sociale

 

Préparation à la suite du parcours

La suite est préparée lors de réunions trimestrielles d’accompagnement du projet d’avenir dans le cadre d’un tutorat adapté et renforcé associant des conseillers d’insertion, assistantes sociales et psychologues du travail en synergie avec des aidants familiaux. La suite du parcours se fait bien souvent au travers de formations adaptées et en alternance suite à la reprise de confiance en soi de la personne handicapée.

 

Les « success stories » existantes pour des personnes en situation de handicap psychique montrent la réussite de ce type de parcours qui contribue à développer la créativité et l’ingéniosité de jeunes, facteur de reprise de confiance en soi et de rétablissement.

 

Le relais du Service Civique est en effet capable de mobiliser pour cette action les moyens humains du conseil départemental, les aidants familiaux ainsi que ceux d’un réseau de partenaires pour co-construire l’accompagnement de ces jeunes vers l’emploi ou la reprise de formations ou des engagements associatifs, sans utiliser nécessairement la RQTH.

 

REPRODUCTIBILITE

 

Le schéma de construction et la démarche partenariale de cette bonne pratique en Meurthe et Moselle repose sur la rencontre entre une personne militante à l’UNAFAM et sa situation professionnelle au conseil départemental de Meurthe & Moselle en tant que chargé de la mission du Service Civique.

 

Ce schéma ne peut donc être directement transposé à d’autres départements mais les cellules Service Civiques des autres départements ou autres organismes d’accompagnement de jeunes (Missions locales …) devraient pouvoir bâtir pour les jeunes en situation de handicap psychique des solutions d’accompagnement identiques à celles du 54. A cet effet, monsieur BONNEVAL et son équipe, notamment des volontaires disposant d’une RQTH psy, sont disponibles pour présenter aux délégations de l’UNAFAM, le service civique et leurs expériences.