SAMSAH SAPHIR Insertion

DATE DE PUBLICATION

2018

TYPE

SAMSAH

NOM

SAMSAH SAPHIR Insertion : Service d’Accompagnement pour Personnes en situation de Handicap avec Individualisation des Réponses (association gestionnaire GEIST 21)

LOCALISATION

SAPHIR Insertion – 36 rue Albert Einstein

53031 LAVAL Cedex 9          

02-43-49-97-68

ACTEURS

1 Directeur Adjoint 

1 Psychiatre

1 secrétaire                          

1 Psychologue

2 infirmières                       

2 CESF

2 éducateurs

7,42 ETP

DATE DE MISE EN OEUVRE

Octobre 2007 – SAMSAH

CIBLE / OBJECTIFS

Insertion Socioprofessionnelle : mise en perspective de travail, emploi accompagné, maintien dans l’emploi de personnes avec handicap psychique orientées par la CDAPH (à partir de 18 ans avec possibilité d’une dérogation pour des jeunes de 16 ans).

NOMBRE DE PERSONNES HANDICAPEES

Nombre de personnes accompagnées : 32

DESCRIPTION DETAILLEE DU DISPOSITIF

SAPHIR Insertion est composé d’une équipe pluridisciplinaire qui accompagne des personnes en situation de handicap psychique dans l’élaboration, la mise en œuvre et le maintien de leur projet socioprofessionnel, toujours vers le milieu ordinaire dans un souci d’inclusion (contrat de travail ou utilité sociale ou autoentrepreneur). Cet accompagnement socioprofessionnel se déploie sur 4 axes : le plan personnel, le plan social, la formation et le plan professionnel.

L’insertion professionnelle est un parcours difficile pour la personne. Elle est fonction :

  • du souhait de la personne et de sa santé à se confronter à parcours d’insertion professionnel.
  • de sa capacité à être dans une notion de rétablissement.
  • de l’avancée de sa capacité à se confronter à l’environnement professionnel.

Philosophie du service : « l’insertion ne se décrète pas, c’est avant tout une question de volonté, de mentalité, et une envie de faire les choses autrement ».

Ce parcours est sur mesure et non standardisé, avec des ajustements accompagnés et un aménagement des formations à la particularité de la personne (rythme,…), qui bénéficie d’un accompagnement très personnalisé, dans la durée si nécessaire.

 

Accompagnement de la personne et de l’entreprise

Les personnes sont accompagnées par :

  • SAPHIR Insertion (Médiateur de parcours et des professionnels ressources formées à la fonction de job coach).
  • Et depuis le 1er octobre 2015 un relais peut être pris par un nouveau service expérimental JOB COACH 53. La personne doit être dans une logique de rétablissement.

Saphir insertion s’appuie sur la longue expérience de l’accompagnement du pôle insertion du GEIST 21qui initialement accompagnait des personnes en situation de handicap mental avec quelques situations de handicap psychique. Mais au regard des besoins spécifiques, SAPHIR a été validé en octobre 2007. La pratique de l’insertion professionnelle a fait l’objet d’une réflexion et d’une mise en pratique en associant les personnes dans le cheminement.

Actuellement avec l’arrivée de ce nouveau service JOB COACH 53 (octobre 2015), GEIST 21 va contribuer avec des universitaires (dont le docteur PACHOU), le CREHPSY Pays de la Loire et d’autres partenaires à la professionnalisation de la fonction de JOB COACH.

Lorsque SAPHIR Insertion témoigne sur ses pratiques, les interventions sont toujours accompagnées par une personne ressource en situation de pair aidant (personne accompagnée par SAPHIR insertion). Cela accroit l’attention des auditeurs et est également bénéfique pour la personne et le professionnel d’insertion.

 

Parcours de la personne

Etape 1 : L’amorce du parcours :

  • Cartographie des ressources : connaître ses ressources propres, celles de son entourage, les aidants potentiels (y compris dans son ancienne entreprise).
  • Connaissance de la réalité des environnements : quelle est sa représentation ? quel décalage avec la réalité ? faut-il le travailler ou est-il acceptable par l’entreprise (importance des codes) ? le job coach est-il acceptable par la personne et l’entreprise ? Il faut attirer l’attention sur le fait que la personne n’est pas guérie mais rétablie. Il faut parfois soutenir l’environnement (ex. : Education nationale, CFA).
  • Repérage des compensations temporaires ou durables (mise à distance des difficultés, sécurisation…).

Etape 2 : Appropriation du parcours :

  • Mobilisation des ressources : il faut que la personne arrive à prendre sa vie en main, comprenne qu’elle peut agir.
  • Responsabilisation face à un environnement.

Etape 3 : La personne actrice de son parcours :

  • Développement de ses ressources
  • Prise en compte des compensations par la personne et l’environnement. Il faut que la personne trouve des temps de respiration, veille au support des soins, évite le rejet.

Il peut y avoir des va-et-vient entre ces différentes étapes.

 

Formation /sensibilisation du personnel

La formation aux spécificités du handicap psychique est assurée par le psychiatre et le psychologue du SAMSAH.

LIMITES

  • Le système et les procédures génèrent des ruptures de parcours.
  • Les tâches professionnelles ou l’orientation sont souvent être définie seulement au regard de l’incapacité et de la maladie.
  • La réduction de l’AAH fait baisser le revenu global dans le cas de temps partiel.

Les dossiers LDH (Lourdeur Du Handicap) pour l’AGEFIPH sont compliqués et difficiles à monter par les entreprises ; en pratique c’est SAPHIR Insertion qui s’en charge.

 

VOIES D’AMELIORATION IDENTIFIEES

 

  • Rompre avec la culture du secret médical pour arriver à un partage d’informations nécessaires à l’insertion.
  • Travailler en complémentarité (sanitaire, médico-social, insertion, entreprise) dans l’intérêt des personnes.
  • Eviter de se réfugier dans nos cultures et nos pratiques.
  • Introduire des pairs aidants dans la pratique de l’insertion et du maintien dans l’emploi.
  • Envisager une législation intermédiaire entre le secteur protégé et le milieu ordinaire.
  • Généralisation de l’emploi accompagné / job coach.