Association Messidor

DATE DE PUBLICATION

2018

TYPE

ESAT hors les murs

NOM

Association Messidor

LOCALISATION

Messidor

2 rue de Mayencin

38400 Saint Martin d’Hères

ACTEURS

  • Responsable d’unité de production (RUP) Un RUP pour 10/12 personnes soit 7 ETP
  •  Conseillers d’insertion

DATE DE MISE EN OEUVRE

Messidor crée en 1975,

2002 création du CAT, début 2014 création des premières places d’ESAT hors les murs

CIBLE / OBJECTIFS

L’ESAT hors les murs s’adresse à des travailleurs motivés ayant une demande d’activités différentes de celles proposées dans l’ESAT de transition. Et leur propose des parcours individualisés

L’objectif est un retour vers l’emploi durable (la personne reste dans l’ESAT de transition, qu’il soit ou non hors les murs, tant qu’une possibilité d’un retour vers le milieu ordinaire est envisageable).

NOMBRE DE PERSONNES HANDICAPEES

15-20 personnes, 100 % handicap psychique, notification CDAPH avec RQTH

DESCRIPTION DETAILLEE DU DISPOSITIF

L’orientation vers Messidor se fait dans 90% des cas par les CMP. On note qu’il y a des CMP « proemploi » qui envoient des personnes et d’autres qui n’en envoient pas.

La personne peut arriver par une notification d’ORP, elle fera un stage de 15 jours.

Le RéHPSY peut aussi être prescripteur de stage par la mise en place d’atelier de diagnostic professionnel

 

La mise en œuvre comprend :

  • La prospection des entreprises pour rechercher des activités qui conviennent au projet de la personne.
  • L’accompagnement de la personne
  • Le travail avec l’entreprise pour la mise en poste
  • L’identification par l’entreprise d’un tuteur à former par Messidor (financement Agefiph)

La personne reste dans un cadre de travail protégé, et le niveau de productivité attendu est inférieur à la normale

 

La personne est suivie par :

  • un Responsable d’unité de production (RUP) : gère une unité de production (travailleurs et activité).
  • un Conseiller d’insertion (CI) : a un rôle de tiers entre le RUP et la personne handicapée, élabore et suit le projet individuel de la personne, reste en lien avec les référents extérieurs de chaque travailleur (souvent les CMP).

Lors d’un stage dans une nouvelle entreprise, le RPU se rend au moins une semaine sur le terrain pour une sensibilisation auprès de l’entreprise / identification des tuteurs.

 

Formation /sensibilisation du personnel : une journée d’intégration (histoire et valeurs, tutorat) et des formations plus spécifiques (troubles psychiques) pour les RUP et CI.

 

Valorisation des compétences de la Personne Handicapée (PH)

Pendant le parcours, le travailleur, son RUP et le conseiller d’insertion vont, par le biais des entretiens, dégager des points forts, des points faibles puis définir des objectifs. L’utilisation régulière des grilles d’évaluation va peu à peu ouvrir les portes de la recherche d’emploi.

L’ESAT hors les murs constitue un cadre très valorisant pour la personne. Elle se retrouve dans le monde du travail avec des collègues. Il y a peu d’absentéisme.

 

Adaptation du temps de travail de la personne handicapée

Pratique du temps partiel de 0.3 ETP à 1 ETP, avec une moyenne de 0.7

 

Prise en compte de la variabilité de l’état de la PH

La variabilité de l’état de la personne handicapée est admise et doit être considérée comme une raison valable d’absence. Quand toutefois il est très difficile pour la personne de continuer de travailler, il peut être décidé avec la personne de mettre un terme au travail (temporairement)

 

Accompagnement en interne de la PH

Les actions de formation visent le développement personnel et professionnel :

  • Privilégier l’évolution personnelle de chaque travailleur, améliorer leur «savoir être» en leur permettant de développer une image positive d’eux-mêmes.
  • Favoriser une démarche d’autonomie, tant dans le domaine des savoirs généraux (lecture, écriture, calcul), que dans le domaine du déplacement et de la communication
  • Développer les aptitudes professionnelles, les «savoir-faire» qui répondent aux besoins d’adaptations techniques ou technologiques des unités de production.
  • Préparer aux exigences professionnelles du milieu ordinaire de travail.

Accompagnement en externe de la PH

Les conditions de réussite en entreprise lors des mises à disposition sont :

  • Présence d’un référent
  • Donner des consignes claires et précises
  • Avoir un cadre de travail bien défini
  • Expliquer le rôle et la fonction dans l’organisation
  • Mettre en place les accompagnements nécessaires en dehors du travail

Il est important que les stages soient suffisamment longs pour permettre à la personne d’être sécurisée et aux conseillers d’insertion de faire une évaluation correcte qui viendra étayer le dossier CDAPH. L’ESAT intervient immédiatement en cas de difficultés signalées par l’entreprise. La personne qui veut mettre fin à la mise à disposition retourne dans l’ESAT.

 

Relation avec services de soin – Médecine du travail

Il n’y a pas de dossier médical qui circule ; par ailleurs L’équipe du CMP peut se déplacer sur le site.

Le lien avec les CMP fonctionne bien : importance du factuel qui va permettre au CMP de mettre en place les soins si nécessaire (crainte de rechute….).

 

Préparation à la suite du parcours

Le projet professionnel passe par la remise au travail grâce à des stages supports. Les mises à disposition sont une opportunité pour la personne de trouver un emploi. La personne va rester à Messidor tant qu’il y a un espoir qu’elle puisse accéder au milieu ordinaire (de 6 mois à 10 ans, moyenne 2 à 3 ans).

Le dispositif est trop récent pour définir un % d’insertion en CDI dans le milieu ordinaire.

Une personne a quitté le dispositif pour retour aux soins. Une personne a changé d’unité.

AVIS DES BENEFICIAIRES

Très favorable car très valorisant, la motivation est d’autant plus grande que l’activité répond à l’attente de la personne.

LIMITES

L’ESAT hors les murs n’est pas possible pour tous : pour bâtir un projet professionnel il est nécessaire que la personne soit stabilisée dans son suivi médicosocial.

PARTENARIAT

Travail en réseau avec les partenaires du soin, de l’accompagnement, les services du logement, les curatelles/tutelles.

Travail en réseau au sein du RéHPSY (permet échanges et mise en proximité des partenaires pour porter la situation d’une personne, existence au sein du RéHPsy d’une Equipe Spécialisée d’Evaluation du Handicap Psychique (ESEHP – équipe pluridisciplinaire pour une évaluation globale)