Les invités au festin

DATE DE PUBLICATION

2017

TYPE

Approche globale et diversifiée d’accompagnement « Maisons relais » : Foyers communautaires d’hébergement thérapeutique et accueil de jour GEM (Groupe d’Entraide Mutuelle) « La Fontaine »
Pôle d’économie solidaire, avec buvette et boutique/friperie
SAMSAH « le 28 » : service d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés psychiques.

NOM

Les invités au festin

LOCALISATION

Département du Doubs
BESANCON « Les Capucines » – 10 Rue de la Cassotte 25000

Tel : 03.81.88.90.33
Contact : edith.robert@lesinvitesaufestin.fr
POUILLEY LES VIGNES : « La Lanterne » 2 Rue des Fontaines 25115

Tel : 03.81.54.51.80
Contact : lalanterne@lesinvitesaufestin.fr

OBJECTIFS

Accueillir à leur demande, à celle de leur famille ou en post-cure, des personnes-malades psychiques portées par le projet de construire ou retrouver une vie en communauté, où chacun est reconnu et respecté dans sa particularité, et évolue à son rythme vers l’autonomie qui lui conviendra lorsqu’il s’y sentira prêt.

 Incarner 4 valeurs : la Fraternité : le vivre avec, plutôt que le fossé entre inclus et exclus, la Liberté : l’ouverture sur l’extérieur plutôt que l’enfermement, l’Egalité : la participation plutôt que l’assistanat, la Solidarité : l’économie sociale plutôt que l’économie de marché.

ORIGINE DU DISPOSITIF

Créer une structure ancrée dans la « psychiatrie citoyenne », où soient accueillies des « personnes » et non des « malades ». Ces lieux de vie sont « un intermédiaire entre une prise en charge institutionnelle totale et une vie en autonomie ».

DATE DE MISE EN OEUVRE

1990 : création de l’association « les Invités au Festin »
2000 : Mise en place de la Maison-relais de Besançon
2009 : Maison-relais de Pouilley les Vignes

PROFESSIONNELS IMPLIQUES

Une Présidente commune aux 2 maisons-relais : Madame Marie-Noëlle Besançon, psychiatre

  • Pour la Maison-relais de Besançon :
    1 seule personne soignante de formation : Mme Sauze, psychiatre, 2 salariés qui assurent à la fois l’encadrement des résidents et le suivi administratif de la structure, un comptable, un jeune en service civique, un résident chargé de la cuisine et 3 résidents affectés plus précisément au ménage. S’y ajoutent environ 30 bénévoles, qui assurent les gardes de nuit et jours fériés et participent à la vie de la communauté
  • Pour la Maison-relais de Pouilley les Vignes :
    La même psychiatre, une encadrante, 1 AMP, 1 résidente affectée aux cuisines et le même nombre de bénévoles, pour les mêmes responsabilités

PUBLIC VISE

Des personnes en « difficultés psychiques »

CAPACITE D'ACCUEIL

A l’accueil de jour : une centaine
Au GEM, une cinquantaine
Dans chacune des 2 maisons-relais : 13 chambres
+ une chambre offerte à ceux qui veulent « faire l’essai » + la chambre réservée au bénévole.

 

DESCRIPTIF DU DISPOSITIF

Accueil à la demande d’un(e) malade ou de sa famille avec son adhésion bien sûr, ou sur indication médicale, qui passe par un primo-entretien, une visite des locaux, avec invitation à partager le repas et à faire un essai d’une semaine, avant un accueil au sein de la communauté
Le temps de séjour et la prise en charge médicale sont individualisés.
Des sorties sont possibles au sein des familles, le week-end et les vacances
Le projet de soins est adapté et défini avec chacun(e).
En cas de symptômes redevenus aigus, le retour en centre hospitalier est envisagé

Le dispositif se décline en plusieurs pôles :
– la maison-relais
– l’accueil de jour et le GEM, avec propositions de 40 activités de loisirs/développement personnel
– la buvette et la boutique-friperie, gérées par les résidents
– le SAMSAH, pour une aide au sein des Maisons-relais, et plus particulièrement pour ceux qui sont en situation de construire un projet professionnel protégé ou de droit commun, ou ont un projet d’appartement autonome. 
-des temps forts, comme des Portes ouvertes ou des spectacles

Sur prescription médicale ou à leur demande, les résidents qui arrivent ou reviennent au foyer, doivent adhérer au principe de vie en communauté, avec l’obligation d’en respecter les règles de fonctionnement et de participer aux activités de la vie quotidienne : repas, entretien du cadre de vie et du linge, ainsi que du jardin intérieur, soins au chat (médiateur thérapeutique), ainsi qu’aux activités de développement personnel : sports, loisirs créatifs, sorties, et à la gestion/animation de la buvette et de la boutique

Pour ceux qui y sont prêts, engager un suivi avec le « SAMSAH », le service d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés des « Invités au Festin », qui peut également accompagner vers une insertion professionnelle adaptée, ou vers un appartement en ville.

Les bénévoles sont présents de jour pour encadrer et impulser les activités de vie quotidienne et de loisirs. La nuit, ils assurent une veille relayée.

FINANCEMENT

Le conseil départemental alloue 16 euros par jour et par personne + chaque résident paie son « loyer » : entre 332 et 442 euros/mois + ses repas : 12 euros/jour + l’apport de mécènes, particuliers et grandes entreprises

POINTS DE VIGILANCE

Le modèle économique parait fragile.
Il faut maintenir une bonne implication des bénévoles (une trentaine).

EVALUATION

Paroles de résidents :
« Ici, on est considéré comme des personnes et pas comme des malades… on apprend à vivre avec la différence de l’autre, avec nos difficultés et nos richesses… il y a plus de bonheur que de rancunes… on n’est jamais seul… on réapprend les gestes du quotidien… on peut aller plus loin dans nos efforts, on peut persévérer pour prendre plus tard un appartement… les activités
favorisent le bien-être… ce regard bienveillant nous redonne confiance et nous aide à nous reconstruire ».

REPRODUCTIBILITE

Le volet Maison-Relais est bien sûr reproductible
L’implication d’un médecin psychiatre sur le site à ce niveau est remarquable.
La mobilisation d’autant de bénévoles est exceptionnelle.

LE POINT DE VUE DE L'UNAFAM

Dispositif intéressant car il allie le soin, l’accompagnement des personnes et l’animation globale avec un nombre important de bénévoles.
Cette approche globale et diversifiée de l’accompagnement est très bénéfique pour les personnes et accélère leur réinsertion sociale et citoyenne.