Dispositif de soins partagés (DSP)

DOMAINE

Lien psychiatres – médecins traitants généralistes

CIBLE / INDICATION

Réponse particulièrement adaptée à la prise en charge des troubles anxieux et/ou dépressifs, ainsi qu’au dépistage précoce des troubles mentaux sévères

OBJECTIFS DU DISPOSITIF

Le Dispositif de Soins Partagés (DSP) propose des consultations spécialisées réalisées par des psychiatres et/ou des psychologues afin de permettre aux usagers et/ou à leur MG traitant :

  • de bénéficier d’un avis rapide sur les difficultés rencontrées, leur nature et les soins utiles éventuels,
  • de contribuer à ce que des soins adaptés soient proposés
  • d’aider à trouver, le cas échéant, le professionnel qui peut dispenser ces soins
  • de permettre de faire le point ultérieurement, à la demande de l’usager ou de son médecin traitant généraliste, si les difficultés persistent malgré les soins, ou si de nouvelles apparaissent

Le dispositif permet aussi :

  • d’améliorer la coordination entre les différents professionnels intervenant dans le champ de la santé mentale
  • de veiller à ce que les usagers trouvent plus rapidement le(s) meilleur(s) interlocuteur(s) en fonction de la nature de leur difficulté
  • de favoriser la coopération entre les différents professionnels par la diversification des intervenants et l’organisation d’un parcours coordonné du patient

DESCRIPTION DE LA PRATIQUE

Le parcours de soins du DSP :

Lors d’un premier appel téléphonique, un entretien est réalisé par un professionnel à qui la personne qui appelle pourra parler de ses difficultés et des soins qu’elle a éventuellement déjà reçus. Si elle en est d’accord, un contact sera établi avec son médecin généraliste.

Puis elle sera reçue par un spécialiste, médecin ou psychologue, lors d’une (ou quelques) consultation(s). Si elle le souhaite ou que cela semble utile, son entourage pourra également être reçu.

Avec son accord, son médecin traitant (ou tout autre professionnel qui la suit) sera contacté afin qu’il participe à cette évaluation et à la réflexion sur les soins qui seront proposés. Elle pourra donner son avis sur les informations qui seront transmises à ces praticiens.

A l’issue de cette évaluation et si cela est souhaitable, sera proposé un projet de soins auquel pourront participer, le cas échéant, le médecin généraliste traitant et/ou des spécialistes. Le dispositif de soins partagés a des liens de collaboration avec de nombreux partenaires, généralistes, psychiatres et psychologues, libéraux et hospitaliers.

Enfin, il sera également proposé un rendez-vous, à distance de la consultation, pour faire le point sur le suivi et l’évolution des difficultés

ACTEURS ET TEMPS PROFESSIONNEL

Intervenants dans le parcours de soins partagés :

  • Le médecin traitant généraliste
  • Les psychologues
  • Les psychiatres
  • Les responsables du Dispositif de Soins Partagés

 

AVIS DES BÉNÉFICIAIRES

Extraits du Rapport d’activité 2013 du RPSM
Le travail spécifique qui a été conduit au long de l’année 2013 pour améliorer la compréhension que les patients ont de leur maladie, facteur important de l’alliance thérapeutique, a porté ses fruits, car on passe d’une compréhension de 74.6 % en 2012 à 95.8 en 2013

  • 62 % des patients ont jugé excellent/très bon la facilité d’accès à la consultation
  • 66 % des patients ont jugé excellent/très bonnes les informations données sur leur état
  • 95,8 % des patients disent mieux comprendre leurs difficultés après cette démarche à la consultation
  • 95 % des patients disent avoir compris le projet de soin proposé le psychiatre ou le psychologue
  • 6 % des patients considèrent excellente/ très bonne la consultation dans son ensemble

AVIS DES PROFESSIONNELS

  • Satisfaction des MG d’obtenir dans un délai raisonnable un avis et/ou une prise en charge psychiatrique pour
  • Satisfaction des MG d’obtenir dans un délai raisonnable un avis et/ou une prise en charge psychiatrique pour leurs patients
  • Les MG qui souhaitent continuer à prendre en charge des patients relativement lourds sur le plan psychiatrique, peuvent y parvenir par la mise en place du suivi conjoint
  • Les MG qui n’ont pas eu une formation très adaptée à l’exercice en ville et qui se sentent souvent démunis et seuls face à des troubles psychiques, trouvent un outil d’aide au diagnostic très intéressant
  • Satisfaction des MG du retour et échanges d’informations avec les psychiatres
  • Le réseau est vécu par certains MG comme une opportunité pour améliorer sa pratique et se former

DONNÉES QUANTITATIVES

Le Rapport d’activité 2013 note que le dispositif continue de s’adapter à la démographie médicale du territoire, à assurer sa promotion auprès des médecins généralistes, portant à 103 le nombre de médecins utilisateurs du
dispositif en 2013 (ils étaient 67 en 2009) et à un total de 447, le nombre de médecins ayant déjà utilisé le dispositif soit la quasi-totalité des médecins du territoire.

LIEN AVEC LES AIDANTS

Les membres de l’entourage du malade peuvent être reçus sur demande du patient. Le suivi plus régulier par le médecin généraliste favorise le lien avec les familles

 

LIEU DE SOIN ETABLISSEMENT DE RATTACHEMENT

RPSM 78 Réseau de Santé Mental Yvelines Sud

TERRITOIRE CONCERNÉ

Le RPSM 78 a favorisé la mise en place, sur le territoire, de 2 sites d’implantation d’un DSP :

Centre Hospitalier André Mignot au Chesnay – Centre Hospitalier de Rambouillet

DATE DE MISE EN ŒUVRE

RPSM créé en 1999